La Chambre Nationale de l'Artisanat, des Travaux publics et Paysagistes (CNATP) des Pays de la Loire a pour but de défendre, promouvoir, informer et représenter les entreprises artisanales.

Recherche

ok

Les techniques de désherbage alternatif


Certaines communes ou maîtres d'ouvrage font désormais appel à des méthodes différenciées qui permettent de limiter les traitements phytosanitaires. Ces solutions donnent l’occasion de tester d’autres procédés d’entretien des espaces verts, plus conformes avec le respect de l’environnement.

Retrouvez notre circulaire complète sur les méthodes alternatives.
 
Le désherbage thermique à gaz
Ces systèmesdégradent les plantes indésirables par la diffusion d’une forte chaleur (désherbeur à gaz butane ou propane), provoquant l’éclatement de leurs cellules. La sensibilité des plantes à la chaleur reste dépendante de nombreux facteurs : espèce, stade végétatif, épaisseur des feuilles, des tiges et des degrés de lignification.
Deux techniques sont actuellement disponibles :
  • la flamme directe libérant une chaleur de 1400°C
  • le rayonnement infrarouge (800 à 1000°C),
 
Le désherbage thermique à mousse
Cette technique s’utilise essentiellement sur les bordures de trottoir, sur les caniveaux et sur les allées. Un appareil applique une mousse montée à très haute température (96°C) par une ou deux chaudières. La température du produit se stabilise ensuite à 70°C sur les mauvaises herbes, entraînant leur destruction, dénaturant leurs protéines et provoquant l’éclatement de leurs cellules.
Le produit appliqué disparaît avec les mauvaises herbes. Il est composé d’eau, de noix de coco et d’amidon.
 
Le désherbage à vapeur et eau chaude
Cela consiste à appliquer sur les plantes indésirables de la vapeur d’eau ou de l’eau chaude afin de provoquer la coagulation de leurs protéines. La consommation d’eau de ce type d’appareils est importante : de 400 à 600 l/h, ce qui explique les grandes capacités des cuves, certaines pouvant atteindre 2000 l.
L’eau, montée à une température entre 120 et 150°C provoque une chaleur qui atteint 95°C en sortie sous pression de rampe ou de lance d’application.
 
Le désherbage mécanique
Trois techniques peuvent être utilisées, qui rendent possible à la fois la coupe et l’arrachage des mauvaises herbes :
  • les brosses rotatives,
  • les sabots rotatifs
  • la balayeuse.
 
 
Du préventif au curatif : une palette d’opérations douces
Changer de méthodes, même au profit d’opérations écologiquement « légères », ne dispense pas d’agir « en amont » lorsqu’il s’agit de lutter contre les herbes indésirables. Ainsi, l’utilisation méthodique du paillage végétal, minéral, à base de dallages ou en matières plastiques et polypropylène, au pied des arbres et des végétaux, permet d’étouffer les adventices tout en réduisant la consommation de produits chimiques et en diminuant sensiblement le travail d’entretien.
Sources : Feredec Bretagne, Fredec Rhône-Alpes, Espaces Verts janv. 2007
 


Contactez-nous Version pour l'impression